Pourquoi vous devez créer un site e-commerce ?

Table des matières

Si vous avez le projet de créer votre site e-commerce, que ce soit demain ou dans 6 mois, laissez-moi vous dire une chose : vous avez totalement raison ! Créer un site Internet e-commerce est un formidable moyen de gagner sa vie sur le web. Dans cet article je vais vous donner 5 bonnes raisons de créer votre site e-commerce dès que vous le pourrez. Je vous parle de ça en connaissance de cause : je travaille sur Internet depuis 2008, et j’ai créé plusieurs dizaines de boutiques en ligne, pour mes clients et pour moi.

Allez, c’est parti pour les 5 raisons de créer un site e-commerce.

Avec un site e-commerce, vous êtes visible où vous voulez

Quand vous ouvrez une boutique physique, c’est-à-dire une boutique « en dur », vous êtes à l’endroit que vous choisissez. Mais pour être visible à un autre endroit, vous devez ouvrir une autre boutique. Parce que vos clients feront 10, 20 ou 30km pour venir chez vous, mais probablement pas plus.

Du coup, si vous avez une boutique à Caen, et que vous voulez être visible à Paris, vous devez ouvrir une boutique à Paris (et payer un local à Paris, ça fait mal, on y reviendra).

À une époque, j’avais l’intention d’ouvrir des agences partout en France. Et j’avais estimé qu’il fallait 300 agences pour couvrir quasiment la France entière. Vous imaginez ? 300 agences ! Imaginez le coût que représenterait l’ouverture de 300 agences ou 300 boutiques en dur. On reviendra dessus juste après.

Avec un site e-commerce (et un site web en général), vous êtes visible partout où vous le voulez. Quand vous avez votre site en français, vous êtes visible dans tous les pays francophones. D’ailleurs, nous avons beaucoup de clients québécois.

C’est la même chose si vous traduisez votre site en espagnol. Vous n’aurez pas uniquement des visiteurs espagnols. Vous aurez des prospects argentins, boliviens, chiliens, mexicains, etc. Et c’est ça qui est très intéressant : une langue est parlée par beaucoup plus de monde qu’on ne le croit.

En ayant votre site en français, anglais et espagnol, vous touchez déjà plus d’un milliard de clients potentiels ! C’est possible avec une boutique en dur ça ? Non pas vraiment ! Vous touchez au mieux quelques milliers de personnes si vous êtes dans une grande ville.

Avec un site e-commerce, vous êtes visible tout le temps

Une boutique en dur est en général fermée un jour par semaine. Et en France, pour ouvrir 7 jours sur 7, c’est la croix et la bannière. Vous pouvez ouvrir le dimanche à condition que votre chat soit âgé de moins de 19 mois et 3 jours, que votre grand-mère n’ait jamais vécu en Alsace et que votre magasin vende des chewing-gum. Je n’exagère presque pas !

Donc, une boutique physique est ouverte 6 jours sur 7. Et au niveau des horaires, ce n’est pas du 24h/24. En général, un magasin sera ouvert de 8h00 à 20h00, c’est-à-dire 12 heures par jour, 6 jours sur 7.

Au total, une boutique physique est donc ouverte 72 heures par semaine (12 x 6). Une boutique en ligne sera, elle, ouverte 24h/24, 7j/7, c’est-à-dire 168 heures. Soit 2,3 fois plus de temps qu’une boutique physique.

Et, sauf exception, un site web est accessible tout le temps. Il peut arriver qu’il ait un bug, ou qu’il soit en maintenance. Mais c’est très rare. Alors qu’une boutique physique dépend de beaucoup d’éléments, comme le vendeur par exemple. Si le vendeur qui ouvre le magasin est malade en se réveillant, vous devez trouver un remplaçant en urgence (où aller ouvrir le magasin vous-même).

Avec un site e-commerce, il n’y a pas d’ouverture ou de fermeture. Quand vous, le gérant, vous réveillez le matin, votre site est déjà en train de bosser. Votre site, c’est à la fois votre vendeur, mais aussi votre boutique. Quand vous dormez, votre site fait des ventes.

Le matin, quand je me réveille, j’ai des notifications de PayPal et de Stripe sur mon portable pour me prévenir des paiements que j’ai reçu pendant la nuit. Et tous les matins je me félicite d’avoir créé mes sites e-commerce.

Avec un site e-commerce, vous faites des économies

On en parlait, sur une boutique en dur, vous devez avoir des vendeurs (ou vous farcir tout le travail). Donc en général, dès qu’une boutique physique fonctionne bien, le gérant recrute un vendeur ou une vendeuse. Et plus la boutique tourne, plus il faudra de vendeurs.

Avec un site e-commerce, vous n’avez pas besoin de vendeur. Bien sûr, une personne doit gérer les commandes, mais ça ne prend pas beaucoup de temps par rapport à une boutique physique. La livraison est ce qu’il y a de plus long, mais on verra juste après qu’il est possible de ne pas avoir à gérer la livraison.

Vous faites donc des économies de main d’œuvre. Parce qu’un vendeur au SMIC en France revient à environ 2250€ avec les charges. Donc 4500€ pour deux vendeurs, 6750€ par mois pour 3 vendeurs.

En plus des vendeurs, il faut bien sûr payer les locaux quand on a une boutique physique. Et là on a tous les prix. Mais en ville, avec les charges on monte rapidement à 3500€ par mois. Tout à l’heure, je disais qu’il fallait 300 boutiques pour couvrir quasiment toute la France. Ça ferait donc plus d’un millions d’euros par mois pour couvrir tout le pays.

Si on met 2 vendeurs payés au SMIC par boutique, on arrive à 1,3 millions d’euros de salaire (avec les charges patronales et salariales). Au total, ça nous fait donc 2,3 millions d’euros par mois pour couvrir la France avec 300 boutiques et 600 salariés.

À côté, le site e-commerce ne coûte pas grand chose. La création d’un site e-commerce peut coûter entre 400 et 4’000€ selon votre projet. Si vous voulez une idée de prix, vous pouvez aller voir les offres de création de site e-commerce sur BeFreelancr.

Et tous les mois, un site e-commerce vous coûtera moins de 20€ de frais d’hébergement et de gestion. On est loin des 2,3 millions d’euros par mois n’est-ce pas ? Et vous couvrez plus que la France ! Un site e-commerce est donc (au moins) 2300 fois moins cher ! Vous comprenez mieux pourquoi Amazon et les géants du web cartonnent ?

Avec un site e-commerce, vous n’êtes pas obligé d’avoir du stock

Je vous le disais tout à l’heure, aujourd’hui vous n’êtes même plus obligé d’avoir du stock et de gérer les livraisons. Aujourd’hui, des clients peuvent commander sur votre site, et vous allez ensuite commander sur le site de votre fournisseur pour que ce dernier livre votre client à votre nom. On appelle ça le dropshipping.

C’est encore à ses débuts et les offres ne sont pas encore très diverses. Mais il y a déjà des dropshippeurs intéressants et très professionnels. J’ai mis en place plusieurs boutiques en dropshipping, dans différents domaines comme le bien-être ou la lingerie, et je peux vous dire que certaines boutiques cartonnent !

Dans les prochaines années il y aura de plus en plus de fournisseurs en dropshipping, donc ça deviendra de plus en plus intéressant pour vous de travailler avec ce type de fournisseurs.

Je vous parle de ce mode de fonctionnement, parce que c’est très intéressant sur un point précis : la sécurité. Quand vous travaillez en dropshipping, vous n’avez pas de stock, et donc pas d’investissement de départ. Et c’est l’un des risques les plus importants quand on se lance avec une boutique en ligne.

Alors bien entendu, votre marge sera moins élevé avec le dropshipping, puisque le dropshippeur prendra une marge, mais vous pouvez très bien vous en sortir, notamment avec des prix de ventes plus élevées, un meilleur taux de conversion et un panier moyen deux fois plus important. C’est d’ailleurs tout ce qu’on voit dans ma formation Vivre du dropshipping en 7 heures par semaine.

Vous verrez qu’il est tout à fait possible d’avoir des résultats extraordinaires avec un site de dropshipping (c’est le cas de certains de mes clients dont je parlais). Mais bien entendu cette formation est accessible à toute sorte de site e-commerce, pas uniquement en dropshipping. Ce mode est fonctionnement est juste très souple et rassurant, surtout quand on débute.

Avec un site e-commerce, vous travaillez moins

On en parlait tout à l’heure : quand vous vous réveillez, vous regardez les commandes qui ont été passé dans la nuit. En étant gérant d’un site e-commerce, vous devez surtout superviser, et vous assurer que tout fonctionne bien. En cas de problème :

  • vous le réglez vous-même (ou l’un de vos salariés)
  • ou vous faites appel à l’agence qui gère votre site (selon votre contrat de maintenance)

Mais 99% du temps, tout va bien. 360 jours par an, votre site fonctionne comme sur des roulettes et vous n’avez quasiment rien à faire. Et puis vous pouvez rapidement embaucher pour qu’une personne gère les commandes à votre place. Quand on voit ce que ça coûterait si vous aviez une boutique physique, vous imaginez qu’il est assez facile d’embaucher une ou deux personnes très rapidement.

J’ai un ami qui gère une boutique de téléphonie, et je suis allé le voir il y a quelques jours. Je le regardais travailler, et il n’arrêtait pas ! Il faisait une chaleur à crever dans le magasin, et plus ça allait, plus il devenait rouge. J’avais l’impression qu’il allait éclater. Après une vague de client je suis allé le voir, il était en sueur ! Et là je me suis dit : « je suis quand même mieux avec mes sites e-commerce ! ».

Même s’il arrive qu’on travaille beaucoup, comme lorsqu’on décide de faire traduire l’ensemble du site par exemple, le reste du temps est beaucoup moins fatiguant qu’un travail dans une boutique physique. Et puis, vous pouvez décider de travailler à distance, depuis chez vous, ou même depuis l’étranger.

J’espère que cet article vous aura convaincu dans votre idée de créer votre boutique en ligne. Si vous avez la moindre question, vous pouvez me la poser ou bien contacter un freelance sur BeFreelancr !

Je vous souhaite tous mes vœux de réussite dans votre projet, je suis sûr que ça marchera pour vous !
David

Gagnez de l'argent avec nos concepts

Minimum 450 × plus rentable que le Livret A