Vous avez remarqué ? Le nombre de question que l’on se pose avant de créer son entreprise ? Et une fois lancé, certaines autres questions arrivent. Je vous ai listé 8 questions indispensables à se poser lorsqu’on souhaite créer son entreprise. Ces questions ne sont pas exhaustives mais elles vous permettent de savoir où vous allez, et comment vous y allez, ce qui est déjà pas si mal ! Ne perdez pas trop de temps à répondre à toutes les interrogations que vous avez, agissez ! Créer son entreprise demande beaucoup de réponses et vous ne les avez sans doute pas tous (ou alors dites-moi comment vous faites, ça m’intéresse), demandez conseil, et répondez-vous vous même lorsque vous le pouvez.

Cet article est un court extrait de notre guide « Créer un business qui cartonne en 15 jours« , que vous pouvez découvrir ici.

 

Quel est le produit/service que je vais proposer ?

Hé oui ça peut paraître bête, mais beaucoup de personne veulent créer leur entreprise pour l’indépendance ou tout un tas d’autres raisons, sans avoir d’idée précise sur l’offre qu’ils aimeraient proposer. Je vous répondrais très simplement : vendez ce que vous aimez ! Vous aimez les fleurs ? C’est votre passion ? Alors pourquoi pas partir là dessus ? Personnellement je suis très mauvais en bricolage et en travaux manuels en général, du coup quand j’ai décidé de créer mon entreprise il était bien clair que je ne deviendrais pas peintre en bâtiment ou installateur de sanitaires. Je me suis dit : qu’est-ce que j’aime vraiment ? La réponse a été : la création de site et le bien-être, hum pas vraiment pareil ! Bon du coup j’ai créé KaliPub pour assouvir ma passion de la communication et de la création de site, et pour m’entraîner et parler de mon autre passion, j’ai créé mon site de bien-être que je néglige un peu en ce moment.

 

Quelle est la cible de l’entreprise ?

Cette question se pose indépendamment de la question précédente, en effet de la création de site j’aurais pu en faire pour des particuliers, un site web pour un mariage par exemple, ou pour le fiston futur champion de tennis qui voudrait avoir ses exploits sur la toile. Mais j’ai choisis de créer des sites à la base pour des petits artisans. Pourquoi ? Parce que mon père était artisan, et que c’est pour des gens comme ça que j’ai envie de travailler. J’avais envie d’offrir les meilleurs produits et services à ces gens qui travaillent dix heures par jour ou plus que gagner souvent moins qu’une personne au SMIC. Et comme je savais que beaucoup trop d’agences de création de sites pour les professionnels « se touchaient » sur les prix, je savais que je pourrais pratiquer des prix éthiques tout en gagnant très correctement ma vie. Pensez surtout à cela : un produit qui ne se vend pas encore ou très peu, ou bien un produit qui se vend très cher, il y a sans doute quelque chose à faire, regardez Free avec Internet et la téléphonie mobile !

Lisez aussi :  🚀 5 supports pour communiquer lors d'un lancement de produit

 

Où est le client idéal et comment l’atteindre ?

Une fois que vous aurez déterminé votre client idéal, la cible de votre produit ou service, vous devrez savoir où le trouver et comment lui donner envie d’acheter vos produits. Prenons un exemple, vous vendez des montres haut de gamme, vous vous êtes aperçu que votre cible était le jeune cadre dynamique car c’est celui qui aura le plus besoin de montrer qu’il réussit dans la vie. Vous allez donc vous dire : où puis-je trouver mes jeunes cadres dynamiques ? Vous allez réfléchir à leurs lieux de vie, à leurs lieux de travail, ainsi qu’aux médias dont ils sont également les cibles. Cet exemple n’est en rien officiel et il n’est pas basé sur de vrais statistiques ni quoi que ce soit, mais disons que notre cadre dynamique vive et travaille en ville, étant donné que la ville ne l’a pas encore rendu fou et qu’il ne s’est pas encore enfui pour élever des chèvres en Corrèze. C’est donc ici que vous devrez le cibler. Ensuite au niveau des médias, vous devrez comprendre quelles médias sont fait pour eux.

 

Comment produire et à quelle quantité ?

La réponse à cette question sera bien entendu très différente si vous vendez des produits ou des services. Si vous vendez des produits, prenons par exemple des chaussures, la question va être : « Ai-je les compétences et les capacités pour les fabriquer moi-même, ou est-ce que je dois externaliser ? », et : « Si je dois externaliser, à qui confier la conception ? ». Et si vous vendez des services, prenons de l’entretien de jardins chez les particuliers, la question ne se posera pas vraiment, ou elle sera du genre « Dois-je faire l’entretien des jardins de mes clients moi-même, ou est-ce que j’embauche des jardiniers ? ». Pour ce qui est de la quantité, vous devez être vigilant, si vous fabriquez ou achetez de grandes quantités, cela vous coûtera moins cher et vous pourrez donc vendre moins cher. Mais vous risquez de vous retrouver avec un stock sur le dos. Vous devez donc tenter d’estimer les commandes de vos clients pour acheter les bonnes quantités, rassurez-vous, même Amazon ou Carrefour se trompe sur les quantités, personne ne peut tout prévoir !

Lisez aussi :  🚀 Métier : Préférez-vous devenir commercial ou affilié

 

Pourquoi le client viendrait-il chez nous ?

Vous devez savoir quels sont vos avantages concurrentiels et vos inconvénients. Pour cela comparer votre offre, vos produits, vos services, vos prix, vos frais et vos délais de livraison, votre service après vente, bref un maximum de choses avec vos concurrents. Faites une petit tableau de vous et de vos concurrents sur une dizaine de points essentiels et voyez sur quels points vous êtes les meilleurs. Vous pourrez communiquer sur vos points forts, mais vous pourrez aussi communiquer sur les points où vous n’êtes pas premier, vos clients se diront que vous êtes sincère et vous gagnerez des points au niveau de la confiance que vos clients vous portent. Bon évitez quand même de dire ouvertement que vous êtes six fois plus cher que vos concurrents pour une qualité similaire, mais si vos délais de livraison sont un peu plus long qu’un de vos concurrents, n’hésitez pas à être transparent là dessus, et à dire que vous faites le maximum pour améliorer ce service.

 

De quel capital avez-vous besoin ?

Suivant votre activité votre capital devra être plus ou moins élevé. Si vous concevez des programmes informatiques ou si vous souhaitez proposer des grues de chantier à la location vous aurez besoin de gros investissements de départ. En revanche si vous vendez vos propres bijoux et que vous pouvez travailler de chez vous, vous n’aurez probablement pas besoin de beaucoup de capital de départ. Mais votre capital dépend aussi de votre envie de vous développer rapidement. Si vous êtes plutôt du genre attentiste comme moi, prenez votre temps et développez-vous naturellement, mais si vous avez envie d’avoir votre siège dans une tour de bureaux en verre dès la première année, dans ce cas cherchez du capital frais ! Pour ce qui est du montant, cela dépendra surtout des investissements que vous souhaitez réaliser rapidement. Si vous n’avez pas envie de créer vos bijoux vous-même mais de recruter des personnes et de créer votre propre atelier, vous aurez besoin d’un capital plus élevé qu’en les fabricants vous-même par exemple.

Lisez aussi :  La stratégie de RENARD pour vendre des services même sans avoir de talent

 

Étude de marché ou pas ?

Cette question mérite de se poser. Votre cabinet comptable, et surtout votre banque vous demanderont de faire une étude de marché, incluse dans un prévisionnel, ou business plan si vous êtes américain ! De mon côté je vous dirais la chose suivante : on s’en fout de l’étude de marché ! L’analyse de la concurrence oui c’est important, savoir quel tel concurrent propose tel produit à tel prix c’est important pour vous aider à vous positionner. Mais une étude de marché pour savoir si tant de gens passeront devant votre boutique entre telle heure et telle heure, ça ressemble plus à de la voyance, et je ne crois pas en la voyance, surtout si c’est une agence trop coûteuse qui me prédit l’avenir ! Apprenez à sortir des sentiers battus et à ne pas répondre « oui » à tout ce qu’on vous demande. Si vous demandez un financement à votre banque vous devrez faire un prévisionnel, mais si votre cabinet comptable ou une autre entreprise vous en propose un pour plusieurs milliers d’euros, dites que vous avez autre chose à foutre de votre argent.

 

Comment déléguer ?

Non, vous n’êtes pas un super héros, et non vous ne pouvez pas gérer tout vous même ! Enfin si vous pourriez, mais vous tomberiez malade très rapidement. Apprenez à déléguer, apprenez à vous reposer de temps à autre sur les autres. Vous imaginez un entraîneur de foot rentrer sur le terrain et courir partout pour essayer d’être sur tous les ballons ? Non seulement il ne servirait à rien, mais en plus il s’essoufflerait en quelques minutes. Contentez-vous de placer les bonnes personnes aux bons endroits, et vous verrez qu’être chef d’entreprise ressemble beaucoup à être entraîneur de foot ou commandant de guerre, c’est passionnant mais pas du tout évident, surtout au début. Vous allez sans doute faire des bêtises mais vous apprendrez de ces bêtises et vous ne les referez pas par la suite. Entourez-vous de personnes en qui vous avez confiance, ce n’est pas facile en entretien d’embauche, mais sélectionnez les meilleurs profils et faites en sorte de passer un maximum de temps avec eux.