Comme vous le savez si bien, l’argent ne tombe pas du ciel, et il ne suffit pas d’arriver et de dire “J’ai créé mon entreprise, venez investir”, pour que tout le monde vienne vous apporter du capital. C’est une démarche difficile qui demande beaucoup de temps et surtout beaucoup d’implication. Si vous avez déjà suffisamment de capital, ou si vous n’en avez pas spécialement besoin pour créer votre boîte, vous pouvez vous estimer heureux ! Mais si vous avez besoin de financement et que vous ne savez pas par où commencer, je vais tenter de vous aider à y voir plus clair et à savoir déjà par où commencer pour débuter vos recherches.

Cet article est un court extrait de notre guide “Créer un business qui cartonne en 15 jours“, que vous pouvez découvrir ici.

 

Le capital de proximité

Par capital de proximité, nous entendons le capital apporté par la famille, les amis, les proches d’un entrepreneur. En effet c’est souvent la première solution que trouve un chef d’entreprise pour trouver du capital. Une réunion de famille, la présentation du projet et hop : un capital pour une entreprise. Mais si vous faites appel à votre famille pour vous apporter un soutien financier, sachez qu’ils ont tout à fait le droit de demander de faire une reconnaissance de dette devant un notaire. Si un proche vous demande cela, ne pensez pas que c’est un manque de confiance, c’est absolument normal et cela vous protège aussi, donc acceptez cela.

 

Prix d’une reconnaissance de dette devant un notaire :

  • Tranche inférieure à 6 500 euros : 4 % du montant + TVA à 19,6 %
  • Tranche de 6 500 euros à 17 000 euros : 1,65 % du montant + TVA à 19,6 %
  • Tranche de 17 000 euros à 60 000 euros : 1,10 % du montant + TVA à 19,6 %
  • Tranche supérieure à 60 000 euros : 0,825 %

 

Les Business Angels

Un business angel est un investisseur professionnel. Il vit des investissements qu’il réalise. Faire appel à un business angel, ce n’est pas seulement faire appel à un capital, c’est demander des conseils, du soutien. Les business angels sont pour la grande majorité des experts en entrepreneunariat, en effet ils ont souvent eu eux-mêmes une ou plusieurs entreprises et savent prendre les bonnes décisions… surtout quand ils ont un intérêt à prendre ces bonnes décisions ! Mais il faut savoir que les business angels sont très sélectifs lorsqu’ils choisissent les entreprises et les starts up dans lesquels ils vont investir. Ils ne prennent pas cette décision à la légère et vous le verrez dans le processus de sélection si vous faites un dossier de ce type.

 

Le crowdfunding

Le “crowdfunding”, aussi appelé “financement participatif”, a de plus en plus de succès. Révélé par la plateforme My Major Company lors du succès du chanteur Grégoire, le crowdfunding devrait avoir de belles perspectives d’avenir si les gouvernements ne tuent pas le bébé dans l’œuf en taxant les financeurs ou les financés. Il n’y a pas que les chanteurs qui peuvent profiter du crowdfunding, des entreprises peuvent demander d’être financer sur ce genre de plateformes. Mais pour avoir des chances d’être “parrainé”, vous devez avoir un concept original ou un projet innovant. En effet si vous vendez les mêmes produits et services que vos concurrents et de la même manière, personne ne fera attention à vous.

 

L’association

Si vous n’avez pas suffisamment de fonds pour le capital de votre entreprise, vous pouvez essayer de trouver un associé. Mais il n’est pas évident de trouver un associé qui ait les qualités ci-dessous. Le plus souvent, l’association se fera de façon naturelle, en discutant avec des amis ou des membres de votre famille. Vous exposerez votre projet et vous verrez que la personne sera emballé et aura envie d’en faire partie. Cependant vous devez être très clair pour éviter que votre association capote au bout de quelques mois parce que l’un des deux associés travaillerait plus que l’autre, prendrait plus de décision que l’autre, etc. Listez des règles claires pour que tout se passe comme sur des roulettes, et parlez-vous constamment.

 

Un bon associé devra avoir les qualités suivantes :

  • Avoir le capital qu’il vous manque
  • Avoir des compétences qui pourront servir à l’entreprise (il ne doit pas être qu’un investisseur)
  • Être courageux

 

Les banques

Les établissements bancaires sont évidemment les principaux prêteurs aux entreprises. Dans un premier temps vous pouvez aller voir votre banque personnelle pour leur demander un prêt. Mais n’hésitez pas à comparer et à aller voir ailleurs si vous trouvez un établissement bancaire qui vous fasse confiance et qui vous accorde le prêt dont vous avez besoin à un taux intéressant. Vous n’êtes marié à aucune banque et vous devez faire jouer la concurrence pour avoir la meilleure “offre”. Pensez aussi aux prêts à taux zéro pour les créateurs d’entreprises. Ces prêts d’honneur peuvent être une véritable solution pour trouver votre capital.