🚀 5 erreurs à éviter lors d’un lancement de produit

Voir la suite

Des lancements de produits il y en a tous les jours. Certains se passent dans de bonnes conditions… d’autres non ! Nous allons voir ensemble certaines techniques ou pratiques à ne surtout pas faire si vous voulez que votre lancement se passe bien. Mais si vous ne voulez pas écouter ces conseils et écouter certains “marketeurs”, libre à vous ! Ces erreurs sont selon moi rédhibitoires et feront fuir vos clients immédiatement ou à long terme.

Cet article est un court extrait de notre guide “Créer un business qui cartonne en 15 jours“, que vous pouvez découvrir ici.

 

Ne pas abuser des lancements de produits

Bien entendu si vous avez un certain nombre de produits à lancer, lancez-les ! Je vous conseille seulement de ne pas abuser de ce qu’on appelle les lancements orchestrés, c’est-à-dire ces lancements très organisés avec des partenariats, etc. Comme on a pu le voir précédemment. Ne faites pas plus d’un lancement de ce type par an ou vous risquerez de vous faire “griller” par vos abonnés. En effet ces lancements reposent sur plusieurs principes de persuasion et d’organisation et vos abonnés ne sont pas dupes : s’ils voient que vous utilisez toujours les mêmes méthodes pour vendre vos produits, ils ne vous suivront plus. Combien de marketeurs j’ai arrêté de suivre parce qu’ils faisaient plusieurs lancement par an en utilisant exactement les mêmes techniques.

Bien entendu quand on voit les résultats de ces lancements, on est forcément tenté de le refaire le plus rapidement possible, mais si vous abusez des lancements organisés vos abonnés verront le coup venir et vous passerez pour la personne qui veut juste refourguer ses produits parce qu’il n’arrive pas à les vendre autrement. Je vous conseille donc de faire un gros lancement par an, et le reste de l’année de produire du contenu pour continuer de vendre ce produit ou en vendre un autre de manière plus conventionnelle. Certains web-entrepreneurs ne vendent pas du tout par les lancements orchestrés et ils réussissent très bien comme ça, mais il faut avouer que c’est une manière de gagner beaucoup d’argent en très peu de temps. La plupart du temps un tel lancement permet de gagner en deux mois, le chiffre d’affaires d’environ douze mois.

 

Ne pas mentir à ses clients

Une chose que vos clients n’aiment pas du tout (et que les gens en général n’aiment pas), ce sont les mensonges, ce qui est normal ! Vos clients ne vous en voudront pas d’utiliser des techniques de persuasion pour les convaincre de l’efficacité d’un produit ou autre, mais ils n’accepteront pas que vous leur mentiez. Alors quand je vois certains “spécialistes” du marketing donner des conseils comme faire croire qu’il y a un nombre d’inscription limitée à une formation en ligne par exemple, je me dis que ces formateurs sont des escrocs et qu’ils apprennent à leurs “élèves” (comprenez : pigeon qui achètent des formations de mauvaise qualité à plus de mille euros) à devenir des escrocs à leur tour. Certaines “techniques” comme celle-ci ne fonctionnent pas…

Sauf bien entendu si vous avez vraiment limité les places à votre formation. Imaginons que vous ayez une formation en ligne sur “Comment devenir un bon chanteur d’opéra”, vous aurez remarqué que mes exemples sont toujours aussi mauvais mais ça pourrait être un marché de niche très porteur ! Si vous voulez vraiment avoir un suivi de qualité pour vos clients, vous devez limiter les places. Dans cette condition vous pouvez préciser que les places sont limitées et expliquer pourquoi elles le sont. Mais n’utilisez pas ce genre de technique pour que les gens sautent sur votre offre si ce n’est pas vrai, ils finiront par le savoir parce que tout fini par ce savoir un jour ! Vous pouvez aussi éviter les bonus limités dans le temps s’ils ne le sont pas vraiment, ils le sauront quand ils reviendront sur votre page de vente.

 

Ne pas fixer un prix trop élevé

Une des tendances fortes dans les lancements orchestrés, ce sont les prix très élevés. Ou plutôt les prix très largement surestimés ! Alors si vous en parlez à une personne qui a suivi une formation à plus de mille euros elle vous dira que le prix est justifié et que ça a changé sa vie. En fait la personne ce sera juste convaincu elle-même qu’elle a fait un bon investissement ! C’est surtout la tendance pour les produits d’information, moins pour les produits physiques et pour les services. Que vous lanciez un produit, un infoproduit ou un service, tâchez de savoir ce que vaut réellement votre offre, et ne surestimez pas totalement le prix de vente. Vous pouvez demander à des personnes autour de vous, mais à des personnes qui sont intéressées par votre domaine un minimum, sinon elles ne comprendront pas et fixeront un prix trop bas en général.

Bien que la gratuité n’aie jamais posé de problème aux formations en ligne, si vous vendez des infoproduits, dites-vous bien que beaucoup d’infos se trouvent gratuitement sur le net. Votre travail mérite salaire puisque même si tout n’est pas sorti de votre tête, vous avez compilé un grand nombre d’informations pour en faire un infoproduit de qualité que vous devez vendre un prix juste pour vous et vos clients. Essayez toujours de vous mettre à la place de vos clients et de vous demander combien vous seriez prêt à mettre pour votre produit. Ce n’est pas facile d’être objectif dans cette situation mais ça peut être intéressant de vous poser vous même la question et d’essayer de voir les points forts et les points faibles de votre offre pour fixer un prix objectif.

 

Ne pas faire trop de partenariats

Nous avons parlé ensemble de partenariat précédemment et je vous disais qu’il était important de nouer des partenariats pour lancer votre offre. Mais si vous devez avoir un certain nombre de partenariat (aux alentours de cinq à mon goût), vous ne devez pas être partenaire avec un trop grand nombre de personnes. Je m’explique : je suis abonné à beaucoup de blogueurs de mon secteur le marketing, et il m’arrive de recevoir le même jour une quinzaine de mail pour dire plus ou moins la même chose comme quoi un nouveau formateur arrive sur le marché avec une nouvelle façon d’apprendre EXCEPTIONNELLE et que je ne dois manquer ça sous aucun prétexte. Bien évidemment je vais voir le formateur et je supprime la totalité des mails que m’ont envoyé ses partenaires.

Ce grand nombre de partenaires (souvent des gros blogueurs) me fait penser à une sorte de cercle de notable qui se réuni pour lancer chacun son tour son produit. Et au final ce n’est pas qu’une impression puisque c’est ça ! Ils se mettent d’accord sur qui lancera son produit à quel moment. Ce qui pose un problème d’éventuel entente sur les prix comme on l’a vu aux USA, mais c’est aussi un problème pour les “lanceurs de produits” eux-même. Parce que lorsqu’ils auront fait le lancement de tout le monde et qu’arrivera leur tout, leurs abonnés auront peut-être acheté le produit d’un autre et n’auront plus un euro à investir ! Alors avoir des partenaires oui, mais avoir trop de partenaire et faire parti d’un petit club évitez si vous voulez continuer à gagner de l’argent honnêtement.

 

Ne pas être partenaire avec n’importe qui

Décidemment vous allez croire que j’ai un problème avec les partenariats mais pas du tout. C’est juste que je choisis mes partenaires avec attention, quitte à passer à côté de certaines ventes. Je trouve toujours un peu ridicule les webmasters dans le domaine du jardinage qui font la promotion d’un produit de webmarketing ! Soyez cohérent, choisissez (quand vous le pouvez) des partenaires de votre domaine, qui ont les même valeurs que vous et qui ont une bonne réputation en ligne et hors ligne. N’hésitez pas à dire non à un partenaire si celui-ci a une mauvaise réputation, vous gagnerez peut-être moins d’argent mais vous garderez votre bonne image de marque et ça c’est plus important que l’argent ! Sélectionnez donc bien avec qui vous travaillez.

Personnellement, je pense qu’un bon partenaire est quelqu’un qu’on connait un minimum (avec qui on a déjà échangé), qui a les mêmes valeurs personnelles et professionnelles que nous, et qui est dans une thématique identique ou proche de la nôtre. Alors bien évidemment sur les plate-formes d’affiliation il n’est pas toujours possible de choisir ses partenaires lorsque le produit est lancé, mais pendant le lancement du produit vous pouvez ne prévenir que des personnes qui seront à votre avis de bons partenaires. Et si on vous propose des partenariats n’hésitez pas à dire “non”, pour chaque “oui”. Chaque “oui” doit être précédé de dix ou cent “non”. Sans être élitiste vous devez réserver vos partenariats à des personnes dignes de confiance et avec qui vous pourrez travailler sur le long terme.

Submit a comment

You have to agree to the comment policy.

WordPress spam bloqué par CleanTalk.